Hallucinant…

 » Je préfère l’excès de caricature à l’excès de censure » (Nicolas Sarkozy)

Le tribunal correctionnel de Laval a mis en délibéré au 6 novembre, ce jeudi 23 octobre, son jugement dans l’affaire d’un homme poursuivi pour « offense au chef de l’Etat », pour avoir brandi en août une affichette portant la mention « Casse-toi pov’con » devant la voiture de Nicolas Sarkozy.

Le parquet a requis 1.000 euros d’amende à l’encontre d’Hervé Eon, un chômeur de 56 ans, ancien conseiller général PS à Laval.

Le procureur de la République de Laval, Alex Perrin, a estimé que « lorsqu’on insulte le président, on insulte l’institution ». « La défense de la République et de la démocratie, c’est réagir et ne pas laisser passer des offenses à la République et à la démocratie », a-t-il ajouté dans son réquisitoire.

Pour Me Dominique Noguères, l’avocate d’Hervé Éon, il n’y a «pas de base juridique» pour accuser son client. «Le délit d’offense n’est pas constitué», assure-t-elle. L’avocate fait également savoir qu’il n’y a «pas de plaignant dans l’affaire», le parquet de Laval ayant engagé des poursuites contre Hervé de sa propre initiative.

Alors ma question : pourquoi le parquet de Paris n’engage-t-il pas de sa propre initiative une action contre Sarkozy pour injure publique contre la personne du salon de l’agriculture ?

L’analyse juridique à lire sur le blog de maître eolas

Quand on insulte Sarkozy, on va en prison.. Et inversement ?


1°) Février 2004 : STRASBOURG (AFP) – Un jeune homme de 21 ans, accusé d’avoir insulté le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy lors de sa visite lundi dans le quartier Hautepierre à Strasbourg, a été condamné mardi à un mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de la ville.

Le parquet avait requis de deux à trois mois de prison ferme contre le jeune Strasbourgeois, qui était jugé en comparution immédiate pour « outrage à une personne dépositaire de l’ordre public ».

Selon l’accusation, le jeune homme, qui nie les faits, avait lancé « Sarkozy, va n… ta mère! » à l’arrivée du ministre lundi en fin de matinée dans un gymnase du quartier, où il était notamment attendu par un groupe de jeunes. »

ou

2°) Mars 2006 Un adolescent de 19 ans a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Marseille à quatre mois de prison ferme pour avoir injurié Nicolas Sarkozy et des policiers, a-t-on appris dans le quotidien La Provence, vendredi 3 août. Le 1er novembre 2006, dans le quartier du Charrel à Aubagne, l’adolescent avait insulté des agents de police et adressé un  » Je nique Sarko, le fils de p… !  » au président de la République qui était alors ministre de l’Intérieur.

Alors ma seconde question : et bien si une insulte (évidemment condamnable) mérite 1 ou 4 mois de prison ferme, combien mérite disons une réduction de 300 000 € sur l’achat de son appartement, ou dans un autre registre, couvrir des pertes financières de plusieurs millions d’euros, un trucage d’élections à Perpignan, etc, etc, etc

« Selon que vous serez puissant ou misérable, Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir. » [Jean de La Fontaine]

Edit : La poupée Vaudou de Sarkozy fait un tabac. Source : NouvelObs.fr

Le manuel vaudou à l’effigie de Nicolas Sarkozy figure vendredi 24 octobre en tête des ventes de livres sur le site amazon.fr.

Selon un classement publié par le site de ventes en ligne, le manuel vaudou « Nicolas Sarkozy » commercialisé par les éditions K&B arrive en première place des ventes de livres ; la poupée Ségolène Royal figure quant à elle en sixième position du classement.

Les deux manuels vaudous sont en vente depuis le 9 octobre. Ils sont vendus dans un coffret contenant un ouvrage de 56 pages accompagné d’une poupée et d’un lot de 12 aiguilles pour s’en donner à cœur joie.

Nicolas Sarkozy a assigné en justice ce vendredi la maison d’édition K&B afin qu’elle retire de la vente les manuels bleus à son effigie. Le 16 octobre, l’avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog, avait adressé un courrier aux éditions K&B réclamant le retrait de ces poupées de la vente. N’ayant pas obtenu gain de cause, le chef de l’État a décidé de poursuivre devant la justice la maison d’éditions pour « violation du droit à l’image » et demande « la cessation de la diffusion de la poupée », sous astreinte de 1.000 euros par infraction.

La société K&B répond que le retrait de la vente du manuel vaudou était « totalement disproportionné compte tenu de l’aspect ludique et humoristique du Manuel ».

La jsutice reconnait au président en colère le droit de se sentir offensé par une vulgaire poupée Made In China (les juges ne voulant pas insulter l’avenir sans doute). Mais elle dit surtout que celle-ci peut être vendue. Avec une décision qui demande que cette mention qui va doper les ventes soit apposée sur chaque boite :


« L’incitation du lecteur à piquer la poupée jointe à l’ouvrage avec les aiguilles fournies, action que sous-tend l’idée d’un mal physique serait-il symbolique, constitue une atteinte à la dignité de la personne de M. Sarkozy »

Ce qui ne lanque pas de piquant, et devrait booster les ventes non ?

vaudou+4 CDG 04 : Crime de lèse-majestéMerci à Man